II. Les effets sur l'environnement

Publié le par tpe-pesticides.over-blog.com

Quels sont les effets des pesticides sur l'environnement ?

 

De manière générale les pesticides ont un effet néfaste sur l'environnement. 

huhu.jpg

Dans l'air :

Dans l'air, l'INRA (institut national de la recherche agronomique) a installé des stations de mesure de pesticides dans les eaux de pluies entre 1955 & 1966. Les résultats furent apparemment accablants. En effet presque tous les échantillons contenaient des pesticides et 60% d'entre eux dépassaient la Concentration Maximale Admissible (CMA). 0,1 µg

Ils existent plusieurs phénomènes qui sont à l'origine de la présence des pesticides dans l'air : La dérive, l'érosion éolienne et la volatilisation.

Le phénomène de dérive (ou spray drift) se produit quand de fines gouttelettes reste dans l'atmosphère et voyage sur de longues distances hors de la zone traité. Ils se répandent sur terre grâce à l'eau de pluies. 

Le phénomène d'érosion éolienne des sols traités se produit par un transfert de pesticides par le vent sous formes de particules du sol et de poussières contaminés.

La volatilisation se produit par un transfert de pesticides sous forme de gaz à partir des plantes ou du sol traité.

À travers ses différents phénomènes les pesticides entraînent des effets irréversibles sur l'environnement car ils pourraient avoir des impacts nocifs sur la faune et la flore non ciblé par le produit phytosanitaire, sur terre et dans l'eau.

Sans-titre-4.jpg

Dans les sols.

Lors d'un traitement aux pesticides, 90% des quantités de pesticides utilisés n'atteignent pas le ravageur visé. Ainsi l'essentielle des produits phytosanitaires aboutissent dans le sol où ils subissent les actions simultanés des phénomènes de transfert, d'immobilisation & de dégradation.

le phénomène de transfert.

Il concerne 5% des produits phytosanitaires appliqués. Ils sont à l'origine de la pollution des eaux de surface lorsqu'ils sont entraînés, soit à l'état dissous par les eaux de pluies ou retenu sur des particules de terre elles-mêmes entraînées. 

Le phénomène d'immobilisation.

Les pesticides sont adsorbés par les matières humiques du sol (situé dans la partie supérieure du sol.) Comme celles-ci sont adsorbés ils ne sont plus en solutions avec les phases liquides et gazeuses. Leurs effets biologiques sont supprimés. Ils ne sont plus dégradés par les micro organismes du sol, et plus entraîner par l'eau empêchant la pollution de celle-ci. La désorption (libération des molécules dans le sol, l'inverse de l'adsorption) leur rends toutes leurs capacités biotoxiques. 

Le phénomène de dégradations.

Il est assuré par les organismes biologiques du sol comme les bactéries. Le sol est un filtre actif mais sélectif car il est capable de retenir certains produits comme l'oxychlorure de cuivre (bouillies bordelaises.) qui s'accumule dans le sol et qui a entraîné la stérilisation de 50'000 ha de bananeraies au costa rica. 

      Dans l'eau :

Nous pouvons constater suite à plusieurs études réalisées par l'institut français de l'environnement que les pesticides sont retrouvés dans 96% des eaux superficielles et 61% des eaux souterraines de France. 100% des cours d'eau sont contaminés par les pesticides. Les herbicides étant les résidus les plus retrouvés dans les   eaux. 

 

Sans-titre-3-copie-2.jpg

Dans les villes :

On pense souvent que les pesticides ne se trouvent que dans les zones rurales mais, c'est faux. Selon une  étude réalisée par AirParif, des pesticides sont présents dans l'air au   cœur de notre capitale jusqu'aux villes qui l'entourent. Dans 80 pesticides recherchés, une vingtaine a été retrouvé dans l'agglomération francilienne, certains d'entre eux peuvent avoir un effet néfaste sur l'environnement. La Trifluraline est un herbicide, retrouvé en forte concentration en agglomération, c'est un polluant de l'eau ayant des propriétés cancerigènes possible.

Dans les maisons :

Les pesticides se retrouvent aussi dans nos habitations. Une étude américaine, réalisé par Immerman en janvier 1990, a mis en évidence la présence d’au moins un pesticide dans l’air des maisons étudiées. Une autre, réalisé par Lewis en 1994, met en évidence la présence de 8 à 18 pesticides différents par habitation  ! Il semblerait aussi que l'air présent dans nos habitations semblent plus contaminés par les pesticides que l'air extérieur, selon une étude réalisé par Lewis le 20 août 1989

 

uge_.jpg

Commenter cet article